Articles récents


Commentaires récents


Archives


Catégories


Méta


©

Mausolée du Cheikh Abou al-Abbas Ahmed al TidjaniMausolée du Cheikh Abou al-Abbas Ahmed al TidjaniMausolée du Cheikh Abou al-Abbas Ahmed al Tidjani

Mausolée du Cheikh à Fès, Maroc

Sidi Ahmed el Tidjani est à l’ origine de la voie spirituelle Tidjanyia, fondée vers 1781 à Ain Madhi dans le sud algérien. Après une enfance marquée par les miracles et des visions du Prophète, il perd dans sa jeunesse ses parents, emportés par l’épidémie de Typhus. Tidjani entame alors une quête mystique qui le mènera à travers les grandes cités spirituelles du Maghreb : Fès, Tlemcen et Tunis ainsi que vers celle d’Orient : Le Caire et la Mecque. Il franchit une à une les étapes du chemin vers l’absolu jusqu’à ce que le Prophète lui apparaisse en vision pour lui commander : « Maintiens-toi dans cette Tarîqa sans te retirer du monde, ni cesser d’être en relation avec les hommes jusqu’à ce que tu atteignes la station spirituelle qui t’est promise, tout en gardant ton état, sans grande gêne, ni difficulté, ni effort cultuel excessif, renonce désormais à tous les Saints ».

Au XVIIIe siècle, Cheikh Sidi Ahmed el Tidjani fonde à Ain Madhi la zaouia de la confrérie qui porte son nom. Le Cheikh meurt à l’âge de 80 ans, il est enterré à Fès.

Grâce à cette vision nouvelle qui tend vers l’au-delà sans renoncer à l’ici-bas, la Tidjaniya se répandra comme une traînée de poudre à travers le Maghreb et jusqu’ aux confins de l’Afrique noire. La capitale spirituelle de la confrérie reste Aïn Madhi ainsi que Témacine en Algérie. Elle a ses adeptes et ses lieux spirituels au Maroc, notamment à Fès où repose son fondateur, mais c’est surtout en Afrique subsaharienne et notamment au Sénégal qu’elle exerce une influence considérable.

La famille de Rachid Koraïchi est affiliée à cette confrérie depuis sa fondation.

Cheikh Sidi Ahmed Tidjani

La zaouia

Le cimetière de Kouinine

Le ksar

Guémar

Le Mausolée des Ancêtres